Trier pour moins jeter : décryptage d’un paradoxe

Du 20 au 26 septembre a lieu la Semaine Européenne du Développement Durable. De nombreux événements sont organisés partout en France autour de cette thématique particulièrement d’actualité. C’est l’occasion pour moi de parler de la notion de « gaspillage » et de tordre le cou à une idée reçue.

Idée reçue : « Si je ne veux pas gaspiller, je ne dois pas jeter »

Pour de nombreux français, le fait de garder ses objets permettrait de ne pas gaspiller (source : rapport d’étude sur le gaspillage non-alimentaire, Agatte et Marie Mourad, juin 2020). La logique à l’œuvre dans l’esprit des gens est la suivante : « Si je jette, je gaspille des ressources de la planète». Ce qui les induit tout naturellement à défendre aussi la thèse contraire : « Si je ne veux pas gaspiller, alors il ne faut pas que je jette ».

Et c’est là tout le paradoxe :

On finit par se convaincre qu’il faut garder TOUS les objets qu’on a acquis par le passé, au nom de la préservation de la planète, pour ne pas « gaspiller ». Enfin…croit-on.

Pour en finir avec cette idée reçue, voici 4 raisons de changer de point de vue, et de vous « déculpabiliser » de faire le tri dans vos affaires.

4 raisons de faire du tri qui font du bien à la planète

Acte 1 pour la planète

Si vous faites du tri dans vos affaires, vous saurez exactement et à tout moment ce que vous possédez chez vous. Donc, vous ne risquerez plus d’acheter les choses en double ou en triple (ça vous arrive, non ?).

Acte 2 pour la planète

Si vous décidez de vous séparer de choses dont vous ne vous servez plus mais qui sont encore en bon état, il existe aujourd’hui de nombreux circuits de vente ou de don qui donneront une 2e vie à vos objets. Avez-vous déjà réalisé que cela permet à des personnes de se procurer des objets d’occasion au lieu d’objets neufs ? Les objets d’occasion sont beaucoup plus vertueux pour la planète !

Acte 3 pour la planète

Il y a peut-être parmi les objets que vous allez trier, des choses que vous pourriez soit réparer, soit utiliser différemment, soit transformer (je pense à une robe qui peut devenir une jupe et un top, ou bien un meuble à repeindre pour qu’il vous plaise davantage, etc.). Mais pour cela, il faut un sérieux plongeon dans vos placards, votre grenier, votre sous-sol. Au lieu de racheter, faites revivre vos objets.

Acte 4 pour la planète

Enfin, pour les objets qui ne vous servent plus, que vous n’aimez plus, qui ne sont pas réparables, et qui ne peuvent plus servir à personne, alors là oui, pas d’autre choix que de finir à la poubelle. C’est vrai, ça fait mal au cœur parfois. Mais en quoi cet objet, ce « déchet » en puissance, a-t-il sa place chez vous ? Qu’est-ce qui justifie que vous gardiez des objets « morts » chez vous ? Choisissez de chérir les objets que vous gardez, et laissez partir les autres.

Croyez moi, faire tout cela ne sera pas du « gaspillage ». D’autant plus que, lorsque vous aurez fait tout ce tri, vous aurez changé.

Du tout au tout.

Et vous ne consommerez plus jamais de la même façon.

Marie Kondo x Zéro Déchet

Très souvent, les personnes que je croise et qui ont lu le livre de Marie Kondo me disent : « Marie Kondo n’a pas un bon message pour la planète. Dans tout le livre, elle dit qu’il faut jeter ».

Je veux clarifier les choses : on peut adhérer à la philosophie de Marie Kondo et soutenir les démarches Zéro Déchet. Ce n’est pas incompatible, bien au contraire !!!

Non, Marie Kondo ne dit pas qu’il faut jeter toutes les affaires dont on ne veut plus : avec la méthode Konmari, on trie, on vend, on ré-emploie, on ré-habilite, on donne… Et puis, en dernier ressort, quand vraiment il n’y a pas d’autre choix, on jette.

En conclusion, le message important à retenir :

« trier ses propres affaires est un vrai acte de prise de conscience écologique. »  

Pour plus de détails sur les Français et le gaspillage, je vous recommande la lecture du très bon article qui vient de sortir sur le sujet : 4 idées reçues sur le gaspillage d’objets, sur le site theconversation.com